Skip to content
France

$50 Trillion Question: Les Objectifs de développement durable de l’Organisation des Nations unies sont confrontés à un manque d’investissement important, selon une étude de Standard Chartered

on 18 Nov 2020

Une étude menée entre juillet et août 2020, auprès d’un panel composé des 300 premières entreprises d’investissement au monde, dont les actifs totaux sous gestion dépassent les 50 000 milliards de dollars*, a révélé que:

  • 20% ne connaissent pas les objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies ;
  • Seulement 13% de leurs 50 milliards de dollars d’investissement sont liés aux ODD ;
  • 64% de leurs actifs sous gestion sont investis en Europe et en Amérique du Nord, avec seulement 5% d’entre eux investis au Moyen-Orient et en Afrique, alors même que les investisseurs affirment que les investissements sur les marchés émergents sont plus performants ;
  • Le manque d’investissement dans les marchés émergents met en péril les chances de respecter l’échéance de 2030 pour les ODD.

Les objectifs de développement durable des Nations unies (ODD) ne bénéficient pas des investissements nécessaires pour lutter contre les défis tels que la pauvreté et le changement climatique d’ici 2030, selon une nouvelle étude de Standard Chartered.

L’étude $50 Trillion Question examine la manière dont certains des plus grands gestionnaires d’actifs du monde, avec un total de 50 000 milliards de dollars d’actifs sous gestion, investissent en cette période critique pour l’économie mondiale et l’environnement.

Les investissements liés aux ODD sont insuffisants

L’étude indique la durabilité est au centre de toutes les préoccupations, avec 81% des sociétés d’investissement qui adoptent désormais une approche disciplinée en matière d’investissement environnemental, social et de gouvernance. Toutefois, cela ne se traduit pas par des investissements dans les ODD. Seuls 13 % des actifs gérés par nos répondants sont directement tournés vers des investissements liés aux ODD.

Environ 55 % des répondants affirment que les ODD ne sont pas essentiels pour l’investissement général et 47 % disent que l’investissement dans les ODD est trop difficile à mesurer. Cependant, un cinquième des investisseurs admettent qu’ils n’avaient pas connaissance des ODD.

Quels sont les principaux obstacles à l’analyse comparative des investissements par rapport aux ODD?

RéponsesTotal
Les ODD ne sont pas pertinents dans le cadre des investissements classiques55%
Nous prévoyons de commencer à mesurer les investissements par rapport aux ODD, mais nous n’y sommes pas encore parvenus50%
L’investissement dans les ODD est trop difficile à mesurer47%
Les ODD ne sont pas pertinents dans la manière dont nous évaluons nos investissements47%
Nous ne réalisons pas d’investissements qui participent à la réalisation des ODD66%

Les personnes interrogées indiquent que les cinq principaux facteurs susceptibles de les inciter à investir davantage dans les ODD sont les changements réglementaires, des mesures fiscales favorables, des rendements plus élevés, de meilleures données pour mesurer l’impact de tels investissements et une demande accrue des investisseurs de détail.

Quels sont les outils et les incitations pour encourager les investissements des ODD?

RéponsesTotal
Une réglementation qui encourage les produits liés aux ODD74%
Des mesures fiscales favorables aux investissements dans les ODD63%
Davantage de preuves que l’investissement dans les ODD n’entraînera pas de sous-performance63%
De meilleures données pour mesurer l’impact des investissements dans les ODD53%
Une demande des investisseurs de détail pour des investissements sur le thème des ODD53%

Les marchés émergents connaissent un déficit d’investissement massif

Nos recherches montrent que près de deux tiers (64%) des actifs sous gestion sont investis dans les marchés développés d’Europe et d’Amérique du Nord. L’Asie, qui comprend un certain nombre de marchés développés, en absorbe 22%, tandis que seulement 2%, 3% et 5% des actifs sont investis respectivement au Moyen-Orient, en Afrique et en Amérique du Sud.

Cela contraste avec le fait que 88% des investisseurs affirment que les investissements dans les marchés émergents ont égalé ou surpassé ceux réalisés dans les marchés développés au cours des trois dernières années.

Le risque perçu autour des marchés émergents est un obstacle majeur à l’investissement. Plus des deux tiers des investisseurs pensent que les marchés émergents sont à haut risque, contre 42% pour les marchés développés.

En outre, le Covid-19 a rendu plus difficile pour les marchés émergents d’obtenir les investissements dont ils ont besoin. Pas moins de 70% des investisseurs estiment que la pandémie a encore creusé le déficit de capitaux.

Quels sont les marchés qui perçoivent le plus d’investissements?

RéponsesTotal
Amérique du Nord26%
Europe38%
Asie22%
Moyen-Orient2%
Afrique3%
Amérique du Sud5%
Australie / Océanie4%

Simon Cooper, CEO, Corporate, Commercial and Institutional Banking, chez Standard Chartered a déclaré, « De nombreux progrès ont été réalisés ces dernières années pour mettre en place les ODD, mais cette étude montre clairement la nécessité d’accélérer. Une prise de conscience avec une augmentation sans précédent des investissements du secteur privé, parallèlement aux investissements et engagements publics, sera nécessaire pour combler l’écart et atteindre les objectifs des ODD pour 2030. »

« Il n’y a pas de réponse unique à l’étude $50 Trillion Question, mais il est évident que les investisseurs doivent élargir leur champ d’action au-delà des marchés développés si nous voulons atteindre ces objectifs. Les économies émergentes offrent aux investisseurs une opportunité unique : des rendements élevés combinés à la possibilité d’avoir un impact positif significatif. Il est temps de la saisir. »

L’étude $50 Trillion Question fait suite à la publication Opportunity2030 : The Standard Chartered SDG Investment Map qui, la première, a révélé l’opportunité de plusieurs milliards de dollars pour les investisseurs du secteur privé pour les aider à atteindre les ODD dans les marchés émergents.

Vous pouvez lire l’intégralité du rapport de Standard Chartered $50 Trillion Question ici.

Notes aux rédacteurs :

*Le panel d’investisseurs de l’étude The $50 Trillion Question est composé de gestionnaires d’actifs des 300 premières sociétés de gestion d’actifs au monde. Avec des actifs sous gestion combinés de plus de 50 000 milliards de dollars (l’équivalent de la moitié du PIB mondial), la manière dont les gestionnaires d’actifs de notre enquête choisiront d’investir aura un impact énorme sur la capacité de l’humanité à résoudre certains des plus grands problèmes du monde. Cette étude est basée sur des entretiens approfondis avec le panel, menés entre juillet et août 2020.

Le tableau ci-dessous présente la répartition des actifs sous gestion, leur rôle et leur localisation, ce qui garantit qu’ils sont représentatifs des 300 plus grands gestionnaires d’actifs au monde.

Le panel d’investisseurs de 50 000 milliards de dollars

Par actifs sous gestionpar fonctionpar région
19 % des entreprises sont dans le top 10 (plus de 1 000 milliards de dollars)   46% sont des entreprises du top 11-50 (1 000 à 350 milliards de dollars)   23% sont des entreprises du top 51-150 (350 à 90 milliards de dollars)   12 % sont des entreprises du top 151-300 (90 à 20 milliards d’USD)  42% sont des gestionnaires de fonds   41% sont des stratèges   17% sont des spécialistes des marchés émergents  42% sont basés en Amérique du Nord   42% sont basés en Europe   8% sont basés au Japon   3 % sont basés en Chine   5% sont basés ailleurs  

Le panel d’investisseurs

Pour de plus amples informations, veuillez contacter :

Julie Gibson

julie.gibson@sc.com

+44 020 7885 2434

Josephine Wong

josephine.wong@sc.com

+65 6596 4690

A propos de Standard Chartered

Standard Chartered est un groupe bancaire international de premier plan, présent sur 60 des marchés les plus dynamiques et servant des clients dans 85 autres pays. Son objectif est de stimuler le commerce et la prospérité grâce à sa diversité unique, son héritage et ses valeurs exprimés dans son slogan, « Here for good ».

Standard Chartered PLC est coté aux bourses de Londres et de Hong Kong.

Pour plus d’actualités et d’opinions d’experts, rendez-vous sur Insights de sc.com. Suivez Standard Chartered sur Twitter, LinkedIn et Facebook.