Skip to content
France
Person, Face, Human

Atteindre nos objectifs d’égalité par une approche systématique, méthodique et unifiée

Par Caroline Eber-Ittel, DG France de Standard Chartered Bank

Malgré les exigences posées par la crise sanitaire, certains sujets dépassant l’urgence de la reprise économique ou de la protection des populations face au Covid-19 restent d’une importance primordiale.

Avant l’arrivée de la pandémie, des groupes de travail ont été constitués et chargés par le G20 de préparer des recommandations précises sur sept priorités thématiques, dont une nouvelle, « Women in Business », ajoutée cette année par la présidence saoudienne. C’est une thématique qui se veut particulièrement englobante car dépassant la seule place des femmes dans le monde du travail. Il s’agit de faire la promotion de la parité hommes-femmes dans le monde des affaires de manière générale à savoir, dans les échanges commerciaux, les investissements et la réflexion sur le monde du travail de demain.

Il est de plus en plus admis que plus l’égalité des chances et des opportunités est garantie entre les hommes et les femmes, plus les indicateurs économiques sont performants. Mais les pratique peinent à changer. Depuis maintenant plusieurs années, gouvernements, entreprises et société civile cherchent à augmenter la part des femmes au sein des comités exécutifs ou de direction, et à les aider à lancer leurs propres entreprises.

Les partenariats public-privé sont au cœur des réponses à ces défis. D’abord, la participation des femmes à chaque étape d’élaboration des politiques est une solution évidente.

Ensuite, les entreprises sont les premières responsables de la mise en œuvre de ces politiques. A commencer par leurs critères de recrutement et leur politique de Ressources Humaines. L’entreprise peut notamment agir sur les paramètres qui sous-tendent l’écart de rémunération entre les hommes et les femmes, sensibiliser leurs employés à la lutte contre les discriminations, etc. Les programmes qui seront retenus devront, de manière systématique, être adoptés et soutenus à chaque niveau de l’organisation afin d’éviter que ces initiatives soient vaines.

Chez Standard Chartered, notre réussite est fondée sur notre diversité. La diversité des idées est source d’innovation. Pour renforcer cette dynamique, nous cherchons continuellement à créer un environnement propice à la promotion de l’égalité et un environnement inclusif, ouvert, où chacun est respecté. Par exemple, en 2019, plus de 80% de nos dirigeants ont participé à un programme visant à sensibiliser contre les discriminations de genre et pour la promotion d’une culture inclusive.

Certes, le déséquilibre du ratio hommes-femmes aux postes de direction et dans les secteurs de la Banque où la rémunération est généralement plus élevée demeure. Mais l’écart de rémunération entre les sexes se réduit considérablement. En 2019, l’écart moyen de rémunération horaire est passé de 32 % à 4 % au Royaume-Uni, de 20 % à 2 % à Hong Kong et de 25 % à 1 % aux États-Unis. Nous nous efforçons aujourd’hui à réduire encore davantage cet écart en recrutant des femmes aux postes de direction. C’est déjà le cas en Chine, à Hong-Kong, au Royaume-Uni et aux Emirats-Arabes-Unis, où nos établissements sont dirigés par des femmes. Nous nous engageons à augmenter le nombre de femmes dirigeantes à 30% d’ici la fin d’année 2020. Nos valeurs et notre raison d’être, « Here for good » (Ici pour de bon et pour le bien) rappellent que les progrès importants réalisés ne suffisent pas. Nous devons aller encore plus loin.

Avec la publication imminente des recommandations du G20 sur la thématique “Women in Business”, nous souhaitons soutenir fermement que c’est aux secteurs privé et public d’agir ensemble pour créer un futur plus inclusif, qui bénéficiera à tout le monde sans distinction de sexe. Surtout, nous ne devons pas relâcher nos efforts jusqu’à ce que les objectifs recherchés par le G20 sur la parité des sexes soient atteints.